La peinture joue traditionnellement un rôle important dans la culture russe. Les tableaux évoquent l’histoire, les personnages célèbres, les évènements culturels mais également les émotions spirituelles, les sentiments et les problèmes de société. A l’époque de la Russie ancienne, les peintures sont influencées par le christianisme orthodoxe et traitent de grands sujets bibliques. La période entre le XIIe et le XIVe siècle est celle des icônes, inspirée par les mouvements d’aspiration à la liberté et de création d’un Etat commun. Enfin, au XIXe siècle, la peinture s’inspire de l’histoire, avec notamment "le Dernier jour de Pompei (1830-1833)", de Karle Brjullov (1799-1852).

Le développement de la musique en Russie date du XVIIIe, simultanément à l’essor de l’art et de la science. Fondés en 1928 par Alexandre Alexandrov, les chæurs de l’Armée rouge ont marqué le vingtième siècle. D’abord instaurés pour soutenir le moral des troupes en Extrême-Orient, ils ont su s’adapter à chaque période pour symboliser l’image des Soviétiques puis de la Russie à l’étranger. Le rôle d’Alexandre Alexandrov fut tel qu’il reçut la périlleuse mission d’écrire l’hymne soviétique.

Au début du XIXe siècle, le romantisme voit l’éclosion d’une génération talentueuse avec Vasili Joukovski mais surtout Alexandre Pouchkine et Mikhail Lermontov. La littérature russe du roman brille avec Dostoïevski, Gogol, Goncharov, Leskov, Saltykov-Chtchédrine, Tolstoï et Tourguéniev. La mise en place de l’URSS et de son régime socialiste a introduit comme thème dominant le socialisme réel dans la littérature nationale. La doctrine littéraire était simple, il s’agissait d’utiliser le talent des écrivains pour vanter les mérites et les réussites du régime. Chargée d’organiser la vie littéraire et de décider des thèmes à développer, l’Union des Ecrivains relevait directement du commissaire politique. Les écrivains réfractaires étaient contraints à l’exil, à la prison, au camp ou même exécutés comme Nikolaï Goumiliev ou Ossip Mandelstam. Le poète futuriste Vladimir Maïakovski et Marina Tsvétaéva ont choisi le suicide. Malgré la politique littéraire officielle, certains auteurs comme Mikhaïl Boulgakov, Boris Pasternak, Andreï Platonov, Ossip Mandelstam, Isaak Babel ou Vassili Grossman ont continué leur travail de romancier de manière clandestine, en espérant être publiés de manière posthume ou à travers le régime des samizdat, publications artisanales clandestines. Les contes traditionnels russes, avec leur mélange de cruauté et d’humour, de sagesse et de folie, ont constitué une source importante de création artistique et intellectuelle, notamment pour l’opéra.

La naissance du cinéma russe remonte à 1908, lorsque Drankov décide de lutter contre la domination française de Pathé et commence à produire de petites histoires sur des personnages populaires ou des sujets historiques de Russie, ainsi que des adaptation des grandes æuvres de Tolstoï, Dostoievski et Gogol.

Similar Posts

Добавить комментарий

Ваш e-mail не будет опубликован. Обязательные поля помечены *